Miroir pétrifiant

Enchantement, Adepte
Temps d'incantation : 1 nuit
Portée : 5 mètres
Composantes : V, S, M (Miroir, Labradorites polies (plusieurs) , encens (10 PO), 3 assistants)
Durée : Jusqu’à ce que le miroir se brise
Classe : magie

Coût : 14 points de Magie
Le sorcier incante sur un miroir durant toute une nuit avec 3 assistants lors de l’équinoxe d’automne ou bien lors du solstice d’hiver. Durant l’enchantement, le sorcier pose le miroir sur le sol et des labradorites polies tout autour. Après avoir encensé, incanté et dansé, un acolyte doit être sacrifié au dessus du miroir. Si le miroir est plus grand qu’une simple glace alors il faudra sacrifier un deuxième acolyte. Le miroir ne peut être plus grand que la taille moyenne d’un homme. Le miroir désormais enchanté est capable de paralyser toute personne qui voit son reflet dedans. En réalité, les personnes ne sont pas vraiment pétrifiées. Leur intérêt est juste obnubilé par le miroir et leurs volontés ainsi que leurs capacités physiques, intellectuelles et cognitives sont mises à néant par le miroir. Les personnes pétrifiées par le sort n’ont ni besoin de manger, ni besoin de dormir, mais elles vieillissent comme tout le monde. Le charme peut être rompu si le miroir est brisé, mais les personnes pétrifiées sont soumises à un jet de sauvegarde de SAG DD 22. Si les victimes ratent le jet de sauvegarde, alors elles en meurent. En revanche, il existe une façon sûre mais plus complexe pour libérer les victimes. Il faut pour cela réunir les éléments et les conditions qui ont créés cette situation. C’est à dire qu’il faut lors d’un équinoxe d’automne ou bien lors d’un solstice d’hiver, au même endroit où le sort a été lancé, reproduire les mêmes mouvements (et les sacrifices) et les mêmes prières. Inutile de préciser que ce sortilège particulièrement odieux n'est utilisé que par des sorciers profondément maléfiques.

"Mes compagnons ressemblaient à des statues. Je ne comprenais pas immédiatement pourquoi, mais alors que je me tenais dans l'ombre, je vis le terrible sorcier apparaître et s'approcher d'un miroir. C'était donc cela. Le maître sorcier dépassant de loin ma puissance, je m'éloignais discrètement, abandonnant mes compagnons à leur sort.."
Souvenirs de Gwion Gornoc, Comme un hibou dans la nuit

Source : Elric