Chroniques du loup gris

Cette section raconte les aventures de :

  • Alf l'Holtseidar
  • Gwion l'Ambeanamos
  • Knuth le Jörghal
  • Lôchetos le Llawenos
  • Malala Soa la Shangharah
  • Margs le Bhegelm
  • Owain le Gwylwir
  • Pywed le drodan
  • Rudolf le Skell
  • Sawrina La Nayane
  • Shine Hame Le Sohoten
  • Taron Le Ior
  • Tiberius l'Astartes
  • Yan Zin le Seibahkami. Telles qu'elles ont été rapportées.

Miz Genver du 722° cycle du calendrier Alcante

Dif’alquadim

2 Miz Genver
Le sorcier dans sa caravane aperçoit enfin la fameuse pyramide. À sa vue, les deux hommes comprennent et refusent de s’en approcher plus, malgré les menaces de l’ambeanamos, et se voit contraint de poursuivre sa route seule. Ses hommes l’attendent, pour éviter des menaces extérieures, bien éloignés de la pyramide. Gwion arrive à la porte de Dif’Alquadim. Malgré la difficulté, il se remémore les symboles dessinés par Lôchetos pour ouvrir la porte.
- Puissant lieu, accorde moi la chance et ta protection une fois entré. ».

Bien que ces paroles ne soient pas magiques, le sorcier ne peut s’empêcher de les prononcer comme une formule protectrice. En effet, les engeances démoniaques ont été chassées il y a plusieurs semaines de cela, mais il ne sait pas ce qu’il pourrait trouver à l’intérieur de ces murs désormais. Les portes s’ouvrent et laissent un passage. Il n’avait pas pensé à prendre une torche, mais qu’importe, ses yeux savent voir dans le noir s’il le souhaite. Il arrive dans la salle centrale, quelque peu angoissé, mais rassuré lorsqu’il comprend qu’il n’y aura pas d’apparition. Le sorcier dresse un petit autel au centre de la salle où il installe la pierre précieuse. Il compte les heures jusqu’à ce que le nuit tombe. Il a calculé son voyage, pour qu’à cette nuit il puisse faire son puissant rituel, profitant de cette nuit sans lune, phénomène naturel et récurrent mais qui offre cependant une grande puissance magique pour certains sorts. La nuit commence, et un vent se lève, faisant penser à des fantômes murmurant entre les failles de la pyramide. Le sorcier brûle de nombreux encens, tous plus chers les uns que les autres. Il sait qu’il pourrait vivre un an avec cet argent sans avoir de privations trop grandes. Mais pour lui, la puissance prime sur une vie paisible. Les fumées des encens prennent la place dans toute la salle, réduisant sa vision à la distance de son bras. Il commence le rituel:

- Oh Dif’Alquadim ! Puissant lieu sombre, plus obscurci que jamais par cette nuit sans lune, entend ma parole et accepte de nourrir cette pierre, symbole de lumière parmi les ténèbres ! Nourrit la, que sa splendeur se mêle à la magie profane des sorciers qui habitèrent ce lieu et la magie profane qui appartient au sorcier ici présent qui scande ces incantations ! Pierre, soit réceptacle ! Pierre, soit canalisatrice ! Pierre, soit magie !

La voix de Gwion résonne étrangement dans ce lieu. Elle sonne à la fois cristalline et à la fois mate. Il lui semble que son sort ne fonctionne pas. Lorsque soudainement il se sent vidé de son énergie. Ces quelques instants lui semblent durer une éternité, et au moment où ce supplice s’arrête, il défaille et se sent vidé d’au moins la moitié de son énergie si ce n’est plus. C’est aussi la première fois pour lui qu’il lance un sort aussi puissant, et il doute que son maître en ait un jour jeté comme celui-ci.
L’atmosphère est changée, preuve que le sort fonctionne. Le sorcier laisse la pierre s’alimenter dans la pyramide et il s’en va de ce lieu qu’il scelle soigneusement : un vol serait pour lui une véritable honte. Il rejoint ses hommes de gardes, étonnés de son état mais qui se gardent bien de faire un quelconque commentaire. Il repartent dans la nuit vers la colonie.

Madinalajnibh

3 Miz Genver
Le conseil de la colonie Madinalajnibh décide de se rendre au sud pour vérifier les informations obtenues dans la pyramide de Dif'alquadim. Ils font aussi le lien avec la prophétie de la devineresse sermazolth de Dinas Môr-leidr. Cet aspect les motives d'autant plus que la vie dans le désert est difficile pour beaucoup d'entre eux.

4 Miz Genver
C'est ainsi qu'au petit matin, tous les compagnons se mettent en route en direction de la grande cité du sud Idolobha Elikhulu, à l'exception de Taron, Pywed et Knuth. Le voyage dans le désert est monotone et chacun reste silencieux pour économiser ses forces. La longue caravane s'étire sur les crêtes des dunes et le silence n'est brisé que par le bruit du sable qui dévale les pentes et par le bruit des reniflements des dromadaires.

7 Miz Genver
Les jours se sont succédés sans incident et désormais les dunes commencent à disparaître à l'horizon du nord. Des herbes sèches apparaissent et sortent du sable. Au début, discrètement mais finalement, les herbes sèches prennent le dessus puis des petits buissons commencent aussi à faire leur apparition. En fin de journée, les compagnons déambulent dans une véritable savane. Le relief reste chaotique dans de nombreux endroits et ne permettent pas de voir très loin. souvent les herbes arrivent à mi-corps.
Soudain un brouhaha se fait entendre et surgissant de la crête d'une petite colline escarpée, des créatures massives et trapues, ressemblant à des hippopotames ou des rhinocéros, mais avec la particularité d'avoir une crête osseuse derrière la nuque et de grandes défenses qui sortent de la mâchoire. Les Tabordons prennent de cour la caravane et la déborde par les flancs, bousculant les dromadaires et éparpillant les individus qui cherchent à éviter le choc frontal avec ces créatures. Certains, paniquant, attaquent les Tabordons et en tuent plusieurs.
C'est en voyant des bergers sooghaïs qui crient qu'ils arrêtent la tuerie d'un troupeau qui avait pris peur.
Il s'en suit une phase houleuse de demande de dédommagement, qui se conclue sans satisfaire aucun parti.
Ne demandant pas leur reste, les compagnons accélèrent le pas pour arriver à Idolobha Elikhulu et marchent une partie de la nuit.

8 Miz Genver
C'est au petit matin qu'il se rendent compte que la végétation a changé. Ici tout est plus vert et de grands arbres encore éparses déploient de majestueuses branches couvertes de longues feuilles et de fruits colorés.
Tous se rappellent l'étrange écriture se trouve sur la stèle de Dif'Alquadim et de la traduction de Sawrina:
Dif'alquadim est le coeur, car ici tout commence pour celui qui veut emprunter la voie (intraduisible)
Les dieux dans leur (intradiusible) ont fait le nécessaire pour (intraduisible) accéder à leur puissance
Les mondes se superposent et s'entrecroisent
Les Kashas viennent de (intraduisible), les Diabes vivent à (intraduisible) mais les dieux eux-mêmes ne sont pas ceux qu'ils prétendent être
Nous, les éveillés de (intraduisibles) empruntons le chemin
Nous, les éveillés de (intraduisibles) démontreront leur duplicité et leur forfaiture
Le chemin ne débute pas ici
Au fond de toi se trouve le chemin
Mais ouvrir la porte demandera la clé et cette clé, nul ne la possède
Car la clé a été donnée par un dieu trahis (intraduisible)
La clé se trouve dans le sanctuaire sous la mer dans la terre
Ainsi que la prophétie de la divineresse Aodrena War Arc'hant :
"Dans la période du Premier Feu, la nation des enfants d’Ylohane s’élèvera et suivra la voie du Cercle de la nuit. Le cercle de Kernac servira de point de rassemblement au peuple et ses traditions seront la source de beaucoup de force. Le Bhegelm choisi par le destin Sacré les conduira à la terre choisie pour les élues du nouveau jour. Vous devrez chercher une île, ancienne maison du peuple déchu, et découvrir le puit reliée à la purification de la terre. Vous trouverez une telle île au début et à la fin de votre voyage. Il y aura sept endroits où vous vous arrêterez sur votre parcours. Vous saurez que vous avez atteint l’endroit choisi quand vous aurez atteint une terre où la nourriture se développe sur l’eau. Si vous y restez, vous périrez."
Les groupe se remet en route, dans un silence ponctués par les claques pour combattre vainement les moustiques.

Idolobha Elikhulu

C'est à la fin de journée qu'ils arrivent en vue de la ville d'Idolobha Elikhulu. Depuis les petites collines alentours, il ne s'agit pas d'une ville qui comporte de grands bâtiments mais il s'agit d'une multitude de petites maisons de bois et de terre rouge qui ne dépasse pas un étage. Une grande partie de la ville borde la grande mer intérieure qu'est le lac Ichibi.
Dans un soleil couchant sanguinolent qui se couche à l'ouest, au loin des vols d'échassiers roses et blancs s'ébattent dans les airs. La cité elle même est entourée d'une palissade qui est un mélange de troncs d'arbres et de mur de terre rouge colmaté avec des bouses de vaches et de Tabordons.
Il y a une grande activité dans la ville qui semble toujours être en effervescence comme si un marché y avait lieu tous les jours. Idolobha Elikhulu est une grande ville commerçante.

9 Miz Genver
Les compagnons pénètrent dans la ville le matin. Ils se rendent compte qu'ils sont un peu voyant au milieu de ces peuples à la peau noire, même si d'autres commerçants venus des royaumes shahims vont et viennent. Cette singularité d'épiderme ne semble pas interroger les habitants Idolobha Elikhulu. Tandis que Thorleik et Tiberius, probablement harassés par la chaleur et l'humidité, décident d'organiser un spectacle de rue à base d'effet pyrotechnique, Sawrina en profite pour subtiliser quelques bijoux à des spectateurs inattentifs.
Les compagnons se rendent compte qu'ils sont surveillés par les gardes qui ont l'air peu commodes.
Toujours à la recherche du sanctuaire, se rendent dans une hutte où se trouve une sorcière. Après quelques échanges, elle confirme que le sanctuaire se trouve dans le lac sous l'eau.
Pour ne pas être dénoncé, Tibérius lui tranche la gorge.
C'est à la nuit tombée que les aventuriers partent à la nage vers le lieux qu'ils avaient repéré sur le lac et qui était entouré d'oiseaux blancs.
Pendant leur traversée, ils sont assaillis par de redoutables crocodiles. Le tumulte des combats attire l'attention des sentinelles de la ville et des pirogues sont mises à l'eau.
Les aventuriers pénètrent dans ce qui semble être un conduit vertical à fleur d'eau. Ils descendent profondément et empruntent un couloir avant d'arriver sur une porte qui semble pivoter sur elle même et bascule vers l'inconnu.
Tous décident de la prendre d'autant que les gardes de la ville arrivent et qu'ils ne semblent pas commodes. Les deux Melgs, Alf et Rudolf décident de faire demi tours et d'affronter les guerriers d'Idolobha Elikhulu. Rudolf et Alf surgissent du conduit et se jettent sur les pirogues. Après avoir abattu six adversaires, leur corps percés de toutes part, les deux Melgs s'effondrent et sont achevés à coups de lances.
Ceux qui ont traversé la porte ont vécu une étrange expérience : ils ont entamé l'éveil.
Ils se réveillent sur la berge du lac et constatent la disparition de leur deux compagnons. Ils partent à leur recherche et découvrent que leur corps ont été exposés.
Durant la nuit, ils organisent une expédition et récupèrent les corps avant de prendre rapidement la route du nord et rejoindre la protection du désert.

12 Miz Genver
En chemin, sous les offices de Thorleik, les corps sont incinérés. Ils rentrent à Madinalajnibh le cœur lourd.